Photo de famille

Posté par aloha le 17 septembre 2019

Extrait « Photo de famille » 
Film réalisé par Cécilia Rouaud

 

L’histoire d’une fratrie, son lot d’enterrements. de séparations, de projets, de regard tantôt drôle et poignant sur la vieillesse, de vies si différentes et unies par la même enfance, ou presque.

La profondeur des sentiments de V. Paradis dévouée à son enfant, perdue et se devant pourtant de montrer le chemin, le punch de C. Cottin, brillante, volontaire, énergique et frustrée dans son désir de maternité, le décalage introverti de P. Delalonchamps, génie pour qui les relations sociales sont compliquées, à la mère, psy présente et bienveillante mais à coté de la plaque et le père soigneusement interprété par JP Bacry, le casting fait carton plein. 

On pourrait se méprendre en banalités et c’est pourtant dans la somme de celles-ci, cette retenue du scénario, la délicatesse des interprétations, que le film s’entremêle si bien à nos réalités, à la fois drôle et saisissant.

624aa7e8-6eea-45fb-bfea-722284f2c296

Gabrielle s’adressant à son enfant:
« - Je suis avec lui, mon fils, jour et nuit, je l’ai emmené à l’école tous les jours de sa vie et je suis venue le chercher tous les jours aussi. Depuis toujours. Je vis pour ça, pour qu’il ait une vie stable. Je suis là, je ne bouge pas. Je ne bouge pas comme ça il sait toujours ou me trouver.  

 

Mao et le fils de Gabrielle:
« - Je peux te raconter un truc ? Tu sais quand elle était petite elle a déménagé..
 - Non pitié pas les souvenirs d’enfance
 - ..avec mon père et Elsa. Et euh elle arrive dans une école ou elle ne connaissait personne.
 - Et ?
 - Et elle s’est présentée comme déléguée de classe. Ils ont voté, elle a eu zéro voix.
 - Bah c’est normal si elle connaissait personne
 - Zéro voix p’tit con, ça veut dire qu’elle n’a même pas voté pour elle. »

 

 Mao en séance chez la psy:
« - Quand j’étais petit je parlais pas. Enfin j’avais arrêté de parler pour stresser ma mère. Elle était chiante elle voulait tout le temps qu’on parle. Elle est psy. Du coup je parlais à K.John, mon ourson, puis quand il est mort j’ai recommencé à parler.
- Qui est mort ? 
- Mon ourson 
- Les oursons ne peuvent pas mourir vous le savez ça ? 
- Ah si si. Dans ma famille tout le monde peut mourir même les peluches. On l’a enterré avec ma mère dans le jardin et une amie à elle qui avait une pelle. »

 

https://www.youtube.com/watch?v=Jta56wBl7SM

 

NB : Le train continue sa course, je ne compte plus les gares que j’ai laissé passer, les yeux rivés vers ce changement constant, je dessine nos possibles à la buée sur la fenêtre. Parfois je fais croire au temps qu’il a gagné, mais là ou je t’aime il est hors de portée.   
A.
 

Publié dans Extraits livres, films | Pas de Commentaire »

Shrek & Fiona

Posté par aloha le 20 juin 2019

20190620_19405520190620_194200

 

6 ans plus tard, nos deux pélomedusa ont atteint l’âge de se reproduire. Après plusieurs tentatives d’évasion, orchestrées par Shrek, nous prenons de plus en plus de place, nous avons du migrer dans un nouvel aquarium plus adapté. Nous prenons un peu moins de 100 grammes par an; aujourd’hui nous pesons plus de 600 grammes chacune. Nous sommes toujours aussi curieuses et inoffensives, le chat vient parfois nous épier et boire à notre eau. Pour peut-être procréer, un aménagement de notre aquarium sera nécessaire et sûrement un incubateur.

 

20190618_18045820190618_180517

Publié dans Amimaux | 2 Commentaires »

Hommage

Posté par aloha le 2 juin 2019

Cette envie de passion, de ne jamais baisser les bras, cette envie de curiosité

 

Morales espiègles

Publié dans Extraits livres, films | Pas de Commentaire »

Huppe fasciée voilée

Posté par aloha le 2 juin 2019

 

La huppe fasciée (Upupa epops) est le seul représentant de la famille des Upupidés. C’est la seule espèce du genre Upupa.

 

Huppe (2)

 

Symbolisme et légendes :

Dans la tradition arabe :  croyance chez les arabes inspira l’idée que La huppe est un oiseau magique, un talisman de bon augure qui protège du mauvais œil.

- Dans le coran :  la huppe était le messager entre Salomon et la reine de Saba (Coran XXVII) :(les fourmis 20-27)

- Une légende de la huppe Chez les anciens Perses : la huppe aurait été une femme mariée qui se peignait devant son miroir lorsque à l’improviste survient son beau père. Effrayée, elle se transforma en oiseau et s’envolant avec son peigne sur la tête.

- Proche Orient : la huppe est très utilisée dans les pratiques magiques au Maghreb. Si un enfant mange le cœur, cela lui donnera le goût des études religieuses. Il obtiendra le succès dans les mêmes études s’il se sert d’une aile de l’oiseau comme marque page ; son bec sert à écrire des formules de base lors de la préparation d’envoûtements.

- le Hoggar : le cri de la huppe est identifié comme « Eketil, eketil ? » c’est-à-dire : « encore combien d’années ? » ; l’oiseau aurait commis une grande faute (sans que l’on précise laquelle) et a été condamné à porter le tombeau de son père sur sa tête. Depuis lors, elle se lamente et demande aux quatre vents combien de temps durera sa punition. D’autres habitants de cette zone montagneuse et désertique préfèrent espérer que son chant signifie qu’elle se demande quand viendra la pluie.

- Une méditation poétique par Anne Rothschild : Dans le douzième recueil d’Anne Rothschild « Le rêve de la huppe » est un chant d’espoir pour la paix à venir entre Palestine et Israël. La huppe, messagère de l’invisible aurait été à l’origine de la rencontre entre Salomon et la reine de Saba. Et celle que le Coran nomme Balkis, la Sulamite, inspira à l’heureux monarque, dit-on, le plus beau des chants d’amour. Le symbole ici est polysémique et désigne tout aussi bien la femme aimée, la terre pour laquelle deux peuples se déchirent, la ville de la paix que la moindre étincelle peut transformer en champ de ruines…

- Egypte : Le hiéroglyphe représentant la huppe correspond au son ‘db’. Probablement, ‘db’ est dérivé d’un nom ancien ‘db’ pour l’oiseau : « celui qui bloque le trou du nid creusé dans un arbre. Dans l’écriture hiéroglyphique du mot , le signe d’une huppe est presque obligatoire, le mot dérivant du même verbe « bloquer « . Elle est assez souvent représentée dans l’art égyptien ancien et utilisée comme un code symbolique désignant l’enfant comme héritier et successeur de son père. Elle est peinte dans des paysages, en vol, posée au sol ou plus souvent perchée dans un arbre ou dans des papyrus.Elle est aussi souvent associée à un jeune garçon qui la tient par les ailes.

G22

 

- la huppe fasciée chez les écrivains et les poètes : Aristophane en fait le personnage central  de sa comédie « Les Oiseaux », jouée en 414 avant J-C à Athènes. Et c’est aussi un des personnages principaux de la Conférence des Oiseaux, un recueil de poèmes publié par le poète perse Farid Al-Din Attar en 1177.

 

huppe net

Publié dans Amimaux | Pas de Commentaire »

Si ce que tu as à dire est moins beau que le silence, alors tais-toi

Posté par aloha le 27 mai 2019

 

https://www.youtube.com/watch?v=YFD2PPAqNbw&list=LLtyQyOUzOL8GJ489En7QUSw&index=38&t=0s

Publié dans Musiques | Pas de Commentaire »

12345...45
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus