Shrek & Fiona

Posté par aloha le 20 juin 2019

20190620_19405520190620_194200

 

6 ans plus tard, nos deux pélomedusa ont atteint l’âge de se reproduire. Après plusieurs tentatives d’évasion, orchestrées par Shrek, nous prenons de plus en plus de place, nous avons du migrer dans un nouvel aquarium plus adapté. Nous prenons un peu moins de 100 grammes par an; aujourd’hui nous pesons plus de 600 grammes chacune. Nous sommes toujours aussi curieuses et inoffensives, le chat vient parfois nous épier et boire à notre eau. Pour peut-être procréer, un aménagement de notre aquarium sera nécessaire et sûrement un incubateur.

 

20190618_18045820190618_180517

Publié dans Amimaux | 2 Commentaires »

Hommage

Posté par aloha le 2 juin 2019

Cette envie de passion, de ne jamais baisser les bras, cette envie de curiosité

 

Morales espiègles

Publié dans Extraits livres, films | Pas de Commentaire »

Ailleurs

Posté par aloha le 2 juin 2019

20190602_16420920190602_164128

Publié dans Ciel | Pas de Commentaire »

Huppe fasciée voilée

Posté par aloha le 2 juin 2019

 

La huppe fasciée (Upupa epops) est le seul représentant de la famille des Upupidés. C’est la seule espèce du genre Upupa.

 

Huppe (2)

 

Symbolisme et légendes :

Dans la tradition arabe :  croyance chez les arabes inspira l’idée que La huppe est un oiseau magique, un talisman de bon augure qui protège du mauvais œil.

- Dans le coran :  la huppe était le messager entre Salomon et la reine de Saba (Coran XXVII) :(les fourmis 20-27)

- Une légende de la huppe Chez les anciens Perses : la huppe aurait été une femme mariée qui se peignait devant son miroir lorsque à l’improviste survient son beau père. Effrayée, elle se transforma en oiseau et s’envolant avec son peigne sur la tête.

- Proche Orient : la huppe est très utilisée dans les pratiques magiques au Maghreb. Si un enfant mange le cœur, cela lui donnera le goût des études religieuses. Il obtiendra le succès dans les mêmes études s’il se sert d’une aile de l’oiseau comme marque page ; son bec sert à écrire des formules de base lors de la préparation d’envoûtements.

- le Hoggar : le cri de la huppe est identifié comme « Eketil, eketil ? » c’est-à-dire : « encore combien d’années ? » ; l’oiseau aurait commis une grande faute (sans que l’on précise laquelle) et a été condamné à porter le tombeau de son père sur sa tête. Depuis lors, elle se lamente et demande aux quatre vents combien de temps durera sa punition. D’autres habitants de cette zone montagneuse et désertique préfèrent espérer que son chant signifie qu’elle se demande quand viendra la pluie.

- Une méditation poétique par Anne Rothschild : Dans le douzième recueil d’Anne Rothschild « Le rêve de la huppe » est un chant d’espoir pour la paix à venir entre Palestine et Israël. La huppe, messagère de l’invisible aurait été à l’origine de la rencontre entre Salomon et la reine de Saba. Et celle que le Coran nomme Balkis, la Sulamite, inspira à l’heureux monarque, dit-on, le plus beau des chants d’amour. Le symbole ici est polysémique et désigne tout aussi bien la femme aimée, la terre pour laquelle deux peuples se déchirent, la ville de la paix que la moindre étincelle peut transformer en champ de ruines…

- Egypte : Le hiéroglyphe représentant la huppe correspond au son ‘db’. Probablement, ‘db’ est dérivé d’un nom ancien ‘db’ pour l’oiseau : « celui qui bloque le trou du nid creusé dans un arbre. Dans l’écriture hiéroglyphique du mot , le signe d’une huppe est presque obligatoire, le mot dérivant du même verbe « bloquer « . Elle est assez souvent représentée dans l’art égyptien ancien et utilisée comme un code symbolique désignant l’enfant comme héritier et successeur de son père. Elle est peinte dans des paysages, en vol, posée au sol ou plus souvent perchée dans un arbre ou dans des papyrus.Elle est aussi souvent associée à un jeune garçon qui la tient par les ailes.

G22

 

- la huppe fasciée chez les écrivains et les poètes : Aristophane en fait le personnage central  de sa comédie « Les Oiseaux », jouée en 414 avant J-C à Athènes. Et c’est aussi un des personnages principaux de la Conférence des Oiseaux, un recueil de poèmes publié par le poète perse Farid Al-Din Attar en 1177.

 

huppe net

Publié dans Amimaux | Pas de Commentaire »

Analogie

Posté par aloha le 2 juin 2019

 

« A force de faire le vide, il est tombé dans le néant »

Anonyme

Publié dans Citations | Pas de Commentaire »

12345...45
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus